Victor, Un Bac Stav en Irlande…

Comment/ quand s’est déroulée l’organisation de votre mobilité Erasmus en Allemagne?

Mon enseignant en Anglais, M Hup,  qui est aussi le référent Erasmus du lycée, a informé toute ma classe à la rentrée 2021 qu’on avait la possibilité de faire un stage Erasmus en Europe et je suis donc allé aux ateliers lors des erasmus days organisés  dans mon lycée en octobre 2021 pour  mieux savoir de quel genre de stage il s’agissait.

Après avoir notamment entendu le témoignage d’une ancienne élève en Bac Stav qui avait fait un erasmus en Allemagne ca m’a vraiment donné envie de faire un stage erasmus moi aussi.

Je suis retourné voir au bureau erasmus le référent , lui en ai reparlé et  il m’a reçu en entretien individuel pour m’expliquer la procédure , me donner des adresses d’organismes d’accueil et d’entreprises, des renseignements sur le pays d’accueil, du lexique  professionnel en anglais...et m’expliquer aussi  les phases de sélection.

Ayant respecté la procédure et passé les sélections ( il y a eu un entretien de motivation en français et en anglais notamment) , j’ai pu me rendre du 19 au 2 juillet 2022 dans une ferme avec des vaches en Irlande dans le village de Pallasgreen , c’est à l'est du comté de Limerick.

j’ai été hébergé en  famille d’accueil  et la ferme était juste à côte. j’ai fait  la connaissance  d’une jeune fille au pair allemande avec qui j’ai sympathisé. Au retour de mon erasmus j’ai du rendre des justificatifs de ma mobilité et mon attestation de stage au référent erasmus.

Aviez- vous des inquiétudes quant à cette mobilité ?

Je reconnais que je craignais un peu mon arrivée, notamment  à l’aéroport de Dublin car c’est grand et je savais que j’allais me retrouver tout seul donc me débrouiller par moi même. Et puis finalement, je me suis repéré dans ce grand aéroport et j’ai  trouvé le bon bus pour aller jusqu’à limerick puis le village de palassgreen.

Comment s’est déroulée votre mobilité? Quel en était le but?

Comme je suis une formation pur obtenir le Bac stav , mon but c’était de découvrir une filière de production animale différente de ce que je peux connaître en France. Et je n’ai pas été déçu du tout car rien que la traite c’est vraiment autre chose. Il y a des machines tournantes de traite que je n’avais jamais vues ni utilisées.

Après je commençais tôt le travail le matin, à 6H30 ,mais j’avais des pauses dans la journée, notamment au déjeuner et il arrivait qu’après le dîner le maître de stage me demande d’aider au changement de parcelles des vaches. Mais ca m’ennuyait pas, j’aime bien ma filière et les activités à la ferme. Prendre soin des animaux, respecter les délais pour la production du lait et avoir appris des nouvelles méthodes de travail  m’a plu et en plus je trouve que ma compréhension orale en anglais est meilleure et j’ai un peu plus d’assurance en expression.

Avez-vous eu l’occasion de faire des visites culturelles ?

Oui, j’ai découvert les paysages irlandais parce que j’ai fait pas mal de randonnées, j’aime la montagne. Je suis allé visiter une grande ville à une dizaine de km de palassgreen, Limerick. J’ai pu aussi me promener sur les bord du fleuve  Shannon , c’est très beau. J’ai appris qu’il faisait plus de 300km de long.

 

Pour finir, conseilleriez-vous de faire un Erasmus ?

Sans hésitation oui, il faut partir en stage erasmus, rien que pour la langue et pour découvrir, pour , pour apprendre une nouvelle culture. J’ai tellement gagner en autonomie,pour moi ce fut une vraie leçon de vie !

Propos recueillis par M Hup, référent erasmus Agrocampus

Les BAC PRO 1 Aménagement paysager à Malte !

Comment/ quand s’est déroulée l’organisation de votre mobilité Erasmus en Allemagne?

Nous avons eu la possibilité et la chance de partir effectuer un stage erasmus en Avril 2022 pendant 3 semaines à Malte. C’est le référent erasmus du lycée , M Christophe Hup, qui nous avait informé à la rentrée de cette possibilité de stage . Après avoir échangé avec lui lors des permanences du bureau Erasmus pour connaître la procédure, notamment administrative, on a complété et rendu nos dossiers. On a été reçu individuellement par M Hup pour un entretien de motivation en français et en anglais . Il nous a donné des adresses d’entreprises et d’agences de placement maltaises et avec nos familles on a choisi. On a quand même attendu l’accord de la direction et de nos profs pour avoir le top départ pour Malte.

Aviez- vous des inquiétudes quant à cette mobilité ?

Alors la non , pas du tout. Aucune crainte. Déjà on était tous les 4 de la même classe , et on savait qu’on allait pouvoir s’entraider les uns les autres avec l’anglais. Et au lycée, le référent erasmus nous a fait participer pendant un erasmus day à des ateliers de préparation au stage . Il nous a donné aussi des fiches recap de lexique professionnel dans le domaine de l’aménagement paysager et de l’horticulture, on a eu le programme de travail sur place à l’avance et la convention de stage et le contrat pédagogique nous a rassuré car c’était cadré.

Comment s’est déroulée votre mobilité? Quel en était le but?

On a eu 80 % de la bourse erasmus avant de partir, de quoi s’acheter nos billets d’avion donc et après l’agence de placement qu’on avait choisie a tout pris en charge. On est venu nous chercher à l’aéroport de la valette pour nous déposer dans la résidence de stagiaires ou il y avait un peu toutes les nationalités.On était 3 dans la même chambre. Après niveau hébergement il n’y avait pas assez de pression dans les douches et il faisait froid le matin dans les chambres. Après notre entreprise d’accueil était immense, les horaires étaient assez libres du moment qu’on faisait notre quota d’heures. On déjeunait toujours à coté de l’entreprise,on était 2 groupes de 2 pour travailler, c’était sympa. On a un peu plus vu le coté horticole que paysager mais connaître cette facette du métier nous a plu car l’aménagement paysager ne va pas sans l’horticulture.

Avez-vous eu l’occasion de faire des visites culturelles ?

Oui on est allé visiter la capitale, La Valette, c’est beau cette ville fortifiée , les ruelles typiques , le port de la valette , on a visité aussi des petits village comme Sliema qui est une station balnéaire située sur la côte est de l’île, C'est un ancien port de pêche, il y a plusieurs centres commerciaux (La Plazza, Towers), de nombreux magasins et plein de fast-food. On a vu aussi des feux d’artifices et on a profité de la plage.

Qu’avez-vous appris à titre personnel et professionnel avec cette mobilité ?

On a appris l’autonomie et à vivre ce que vivent nos parents en fait parce qu’on devait comme eux gérer notre budget , arriver à l’heure au travail, faire des courses, on devait se prendre en main . On a réalisé qu’on pouvait gérer des responsabilités d’adultes. Concernant le professionnel on a fait entre autre du rempotage, de la production horticole, ça nous a permis de prendre mieux en considération toutes les collaborations liées à l’aménagement paysager même si on aurait préféré faire de la maçonnerie paysagère par exemple.

Pour finir, conseilleriez-vous de faire un Erasmus ?

Carrément, on regrette pas du tout d’y être aller, en plus on ne connaissait pas du tout Malte et découvrir, surtout sans les parents, ça nous a plu. Si on peut, on aimerait repartir en erasmus pendant notre formation.

Propos recueillis par M Hup, référent erasmus Agrocampus

La formatrice du CFA, Hélène Migeot, en erasmus à Malte !

Comment/ quand s’est déroulée l’organisation de votre mobilité Erasmus en Allemagne?

Ma mobilité s’est déroulée en deux temps à cause du COVID. Je me suis inscrite en 2019 auprès du référent Erasmus de l’établissement, M Hup Christophe, afin de partir en 2020. Il m’a expliqué la procédure et fournit les documents administratifs à compléter.J’ai trouvé une école à Malte grâce à la plateforme eTwinning. J’ai préparé la mobilité (voyage, logement, programme de travail pédagogique avec l’aide du référent), malheureusement le projet n’a pu avoir lieu puisque le pays, le monde, a été confiné.

A la rentrée 2021, j’ai relancé le Directeur de l’école à Malte qui a accepté de me recevoir du 16 au 20 mai 2022. J’ai relancé les réservations, le dossier administratif et j’ai muri mon projet pédagogique d’apprentissage par le jeu.

Aviez- vous des inquiétudes quant à cette mobilité ?

La situation sanitaire ayant été difficile, stressante et fatigante pour les établissements scolaires, je n’ai pas voulu trop solliciter le directeur de l’école maltaise, hormis pour l’ administratif. Je lui ai demandé s’il avait des souhaits particuliers par rapport à mes heures d’enseignement, il m’avait déjà proposé en 2020, d’intervenir sur les classes de CM2 qui ont quelques heures d’initiation au français pendant l’année. Je lui ai fait part de mon souhait d’essayer de nouvelles pratiques pédagogiques par le jeu, il m’a laissée entièrement libre.

Je ne savais du tout quel niveau les enfants auraient, combien ils seraient par classe et dans quelle configuration, à quel matériel j’aurais accès (j’avais toutes mes ressources sur un Padlet), cette incertitude a généré un peu de stress.

Comment s’est déroulée votre mobilité? Quel en était le but?

Ma mobilité s’est très bien déroulée. Le référent Erasmus de mon établissement m’a guidé et  a veillé à la bonne finalisation de mon dossier pour que je puisse partir en mobilité. J’ai été très bien accueillie par le directeur maltais  très axé sur les échanges internationaux. Nous avons beaucoup discuté sur les différents programmes Erasmus auxquels l’école participe ou a participé. J’ai pu délivrer mon cours à 2 classes de CM2 et 2 de CM1. J’ai également assisté à un cours d’anglais d’une classe de CM2. A chaque fois, l’accueil des enseignants, des AESH et des enfants a été chaleureux et enthousiaste. Chaque classe était équipée de tableaux interactifs numériques sur lequel je pouvais projeter mon Padlet pour leur montrer quelques photos de notre établissement, la situation de la France et de Malte en Europe etc…

Avez-vous eu l’occasion de faire des visites culturelles ?

Oui, le 1er jour, une assistante du Directeur, ayant un rendez-vous à la Valette, m’a invitée à l’accompagner. J’ai pu me rendre à la capitale maltaise en bateau, découvrir le centre-ville et les monuments principaux.

Nous sommes allées, avec 2 collègues roumaines en mobilité enseignante comme moi, sur l’ile de Gozo, où nous avons visité un temple néolithique, la citadelle de Victoria /Rabbat et l’essentiel de l’ile. J’ai pu voir des jardins et végétaux méditerranéens pour les apprentis Jardiniers Paysagers.

J’ai également exploré par moi-même les alentours du village dans lequel je logeais puis je suis retournée à la Valette visiter la cathédrale.

Qu’avez-vous appris à titre personnel et professionnel avec cette mobilité ?

Cette mobilité m’a fait sortir de ma zone de confort, que ce soit à titre professionnel ou personnel.

A titre professionnel cela m’a permis de, tester de nouvelles pratiques pédagogiques, rencontrer des collègues étrangers et d’échanger sur le métier dans leur pays. A titre personnel, un voyage à l’étranger seule stimule la curiosité, la débrouillardise. Puis avec la période du COVID et l’interruption des voyages, cette immersion en pays « anglophone » m’a fait beaucoup de bien pour l’anglais.

Pour finir, conseilleriez-vous de faire un Erasmus ?

Tout à fait ! On rentre dynamisé, avec de nouvelles idées.

Propos recueillis par M Hup, référent erasmus Agrocampus

La prof d’ESC/FLE , Mme Sandrine Jung, en Erasmus Italien

Comment/quand s’est déroulée l’organisation de votre mobilité Erasmus en Italie ?

Mon activité de mobilité « mission d’enseignement » s’est déroulée du 7/02/2022 au 11/02/2022 au lycée viticole de Conegliano.

J’ai donné des cours de FLE (français langue étrangère) à des étudiants de BTS de niveau débutant pour un groupe et intermédiaire pour le second groupe en utilisant la vidéo, des exercices audio de phonétique, des chansons, des exercices de grammaire, des fiches de vocabulaire sur la viticulture pour répondre à la demande plus spécifique de leur enseignante.

Aviez- vous des inquiétudes quant à cette mobilité ?

Non car le référent Erasmus d’Agrocampus , Christophe Hup, m’avait très bien expliqué les conditions de ma mobilité et il a su répondre à mes interrogations.

Comment s’est déroulée votre mobilité ? Quel en était le but?

Ma mobilité s’est très bien déroulée. Les étudiants étaient très accueillants et motivés tout comme les enseignants et le personnel administratif de l’établissement d’accueil. 

Le but était que les élèves puissent se présenter en français, échanger leurs coordonnées, exprimer leurs goûts…d’autant plus que certains ont un stage à effectuer dans un lycée viticole français à Avize et même un stage de 3 mois pour l’un d’entre eux à Bordeaux.

J’étais aussi intéressée par les formations dispensées dans ce lycée. La référente Italienne Erasmus , Mme Cynsia Talamini, m’a aussi fait visiter la cave de production et de vente.

Avez-vous eu l’occasion de faire des visites culturelles ?

J’ai beaucoup apprécié les sorties culturelles dans les galeries et musées de Venise et découvert les villes de Conegliano, Trévise et Cortina.

 

Conseilleriez-vous d’effectuer un Erasmus ?

Absolument !

Par le référent Erasmus Agrocampus, M C Hup

erasmuserasmuserasmuserasmus

international, erasmus

Erasmus days a l’agro campus st germain en laye

Ce vendredi 15 Octobre 2021, l’Agrocampus a accueilli dans le cadre de son consortium Eliseea d’Ile de France et des Erasmus days 60 candidats à la mobilité pour un stage professionnel en Europe. Enzo et Amandine  en bac pro SAPAT du lycée du Buat, tout comme Dimitri et Sara en bac pro STAV  de l’Agrocampus ont  pu ainsi prendre part aux  4 ateliers organisés et proposés par Mme  Anne Caroline Vinet, chargée de mission coopération internationale ,par Mme Marie Raphaelle Minier de la Maison de L’Europe et par M Hup Christophe, enseignant d’anglais et référent Erasmus pour l’Agrocampus. 

Erasmus days amphiErasmus days amphi

Dans la bonne humeur et motivés, l’ensemble des jeunes s’est prêtés au jeu de l’atelier théâtre d’improvisation  avec ces jeux de rôles et au quizz test « Europe » via une  appli sur smartphones. Ils ont pu échanger avec une ancienne apprenante de l’agrocampus ayant effectuée un stage Erasmus en Allemagne  et furent rassurés par les réponses et l’expérience de cette dernière. Ils ont enfin découvert beaucoup d’information grâce à l’exposition « pays européens » et sont repartis avec des souvenirs du  photocalls et des fou rires made in Europe !

Le samedi 16 octobre,  Agrocampus ,via le stand erasmus days animé par M Hup,  a continué à familiariser et informer les apprenants et tous les publics à l’exploitation du Lycée qui s’est parée des couleurs européennes pour l’occasion .

M Hup C,

référent Erasmus Agrocampus St Germain en laye

Erasmus days amphiErasmus days amphi

FaLang translation system by Faboba
Ministère de l'agriculture et de la forêt
Région
Académie de Versailles

Lycée, CFA, CFPPAH, exploitation Saint-Germain-en-Laye

Route forestière des Princesses, 78100 Saint Germain-en-Laye
Lycée (du lundi au vendredi : 8h15 - 12h00 et 13h15 - 17h00)
TEL : 01 30 87 18 00

CFA : (du lundi au vendredi : 9h00  - 12h00 et 14h00 - 17h00)
TEL : 01 30 87 18 30 

CFPPA : (du lundi au vendredi : 8h30 - 12h00 et 13h00 - 17h00)
TEL : 01 30 87 18 40

L'exploitation, ventes : (du lundi au samedi: 9h00 - 12h30 et 13h30 - 17h30)
TEL : 01 30 87 18 18 et FAX : 01 30 87 18 11

Antenne Maisons-Laffitte

10, avenue Desaix, 78600 Maisons-Laffitte
TEL 01 39 62 17 50
  • Lundi, Mardi et jeudi : de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30
  • Mercredi : de 9h à 12h et de 14h à 17h
  • Vendredi : de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30

Cela peut vous intéresser